Créée en 1966, l’association a constamment contribué à l’enrichissement des collections de la Bibliothèque et du Musée des Beaux-Arts de Tours.

Les appels à donateurs, initiés par les fondateurs de l'association, furent souvent entendus. Le tout premier d'entre eux, Monseigneur Marcel, offrit en legs au musée plusieurs peintures, dessins, sculptures, objets d'art et pièces de mobilier, dont la célèbre vue de Tours de P.-A Demachy, si souvent retenue par les éditeurs pour illustrer des ouvrages sur la Loire ou la Touraine.

Aiguillée par ce dernier, Mme Demogé-Lucas acquit en 1963 pour le musée des œuvres d'un très haut intérêt dont un buste en terre cuite de Jean Jacques Rousseau d'après Houdon, et le très célèbre portrait de Balzac par Louis Boulanger, tableau qui fut l'objet d'une belle bataille d'enchères et alimenta une polémique entretenue par la presse parisienne alarmé par la destination provinciale de l'œuvre.

De même, grâce à l'érudition de ce grand bibliophile et la générosité de son amie, les collections du fonds patrimonial de la bibliothèque s'enrichirent de nombreux ouvrages rares. Durant ces cinq décennies, les fonds recueillis par l'association ont été pour l'essentiel consacrés à l'acquisition de pièces destinées à l'accroissement des collections de la bibliothèque et du musée des Beaux-Arts de Tours. Les expositions organisées par le musée et la bibliothèque furent en effet souvent enrichies de pièces offertes par l'association grâce à la proximité intellectuelle avec les conservateurs dont les Amis suivent avec intérêt et passion les recherches.  

 
2432_475_IMG_7357.jpg

Eugène Thirion (1839-1910)

La Céramique

Huile sur toile

H. 31,1 cm L. 26,2 cm

Les collections du musée des Beaux-Arts de Tours viennent de s'enrichir d'une nouvelle œuvre grâce aux Amis de la Bibliothèque et du Musée. L'association a en effet pu acheter en vente publique (Hôtel des ventes Giraudeau, Tours, le 15 septembre 2018) une huile sur toile d’Eugène Thirion (1839-1910) intitulée La Céramique, directement liée au patrimoine architectural de notre ville puisqu’il s’agit d’une petite esquisse (H. 31,1 cm L. 26,2 cm) pour le décor de la salle des mariages de l’hôtel de ville de Tours.

Elle s'ajoute à la récente acquisition esquisse de Georges Clairin (1843-1919) réalisée vers 1888-1889 pour le décor de l’escalier d’honneur du Grand Théâtre.
 

Le peintre parisien Eugène Thirion a reçu la commande du décor de la salle des mariages de l’hôtel de ville en 1899, décor qu'il termine en 1902, date inscrite avec sa signature au bas des toiles.

Àgé de 50 ans en 1899, Thirion était alors un artiste reconnu, auréolé d’un beau parcours académique : entré à l’Ecole des Beaux-Arts en 1857, élève de Gleyre et de Picot, il ne parvint pas à remporter le prix de Rome, mais exposa au Salon dès 1861. Il reçut rapidement des récompenses (Légion d’honneur en 1872, médaille d’Argent aux Expositions universelles de 1878 et 1889) et des commandes, notamment pour des peintures relevant de la décoration monumentale. Il participa ainsi au décor de l’hôtel particulier de la Païva, de l’Eglise de la Trinité (1870-1873), de l’Opéra (1878), de l’hôtel de ville du 12ème arrondissement de Paris (1879-1880), du Salon des Lettres de l’Hôtel de Ville de Paris (1891) …

 

2012

Joseph Benoît SUVEE

(Bruges, 1743 – Rome, 1807)

Portrait de Charles-Louis Trudaine de Montigny, 1794

Huile sur toile

© Musée des Beaux-Arts de Tours

2013

G. EDWARDS

(Grande-Bretagne, actif entre 1837 et 1847)

La cathédrale de Tours, vers 1840

Huile sur toile

© Musée des Beaux-Arts de Tours

1979-1-1 Fragonard, Alexandre-Evariste -

Alexandre-Évariste Fragonard

(Grasse, 1780 - Paris, 1859)

Guerrier assis, 

Huile sur toile 

© Musée des Beaux-Arts de Tours

2014-5-1 .jpg

2014

Edouard DEBAT-PONSAN

(Toulouse, 1847 – Paris, 1913)

L'Allée de lauriers-roses à Préousse

Huile sur bois

© Musée des Beaux-Arts de Tours

2014-2-1 Sicard.jpg

2014

François SICARD

(Tours, 1862 – Paris, 1934)

Ensemble de 15 dessins pour l’étude de la statue d’Anatole France

Crayon, plume, encre noire, encre bleue, encre rouge, encre brune et lavis d'encre bleue sur papier beige

© Musée des Beaux-Arts de Tours

Laurent 2005-6-6 a.JPG

2005

Félix LAURENT

(Langeais, 1821 – Tours, 1905)

Mademoiselle Suzanne Magnan, 1899

Huile sur carton

© Musée des Beaux-Arts de Tours

2000

Louis-François CASSAS

(Azay-le-Ferron, 1756 – Versailles, 1827)

Vue du fort du sultan Qâyt-Bây

Plume et encre noire, aquarelle

© Musée des Beaux-Arts de Tours

 
IMG_1485.jpg

Salon Louis XIII

La restauration complète de cette salle par Olivier Fétiveau, meilleur ouvrier de France, effectuée grâce au mécénat exceptionnel des Amis de la Bibliothèque et du Musée des Beaux-Arts de Tours, est désormais achevée. La soierie tendue sur les murs a été spécifiquement créée pour le musée des Beaux-Arts à partir d’un carton ancien à motifs de grenade et tissée dans les ateliers de l’entreprise Roze, manufacture qui existe en Touraine depuis le XVIIe siècle et la seule encore en activité dans la région.

La salle est ouverte depuis le samedi 4 février 2017 avec son nouvel accrochage.

Le Passage du pas-de-suze, Claude Deruet

6 mars 1629

Huile sur toile

H. 327 cm x L.262,5 cm

IMG_1556.jpg

Restauré en 2019 avec l'aide des ABM pour l'exposition Richelieu à Richelieu. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (MV 609). 

Dépôt au musée des Beaux-Arts de Tours en  2011.

Avant sa restauration, l'œuvre présente un aspect de surface légèrement fragmentée. La couche picturale est usée en différentes zones. Le vernis est très hétérogène, il est également affecté de chancis. De nombreux mastics ont été relevés (environ 30%). Certaines lacunes n'ont pas été réintégrées. Les repeints sont débordants et désaccordés (environ 35%).

La succession de Vincent II, duc de Mantoue décédé en 1628, est à l'origine de cette campagne militaire qui allait opposer la France aux Hasbourg d'Espagne. En apportant leur soutien au duc de Nevers contre le duc de Savoie, Louis XIII et Richelieu souhaitaient conserver le passage des Alpes au Pas de Suse. Ce défilé étroit permettait de franchir la frontière du duché de Mantoue sur la route d'Italie. Les fortifications levées par les Espagnols et les Savoyards seront détruites le 6 mars 1629 par les troupes françaises victorieuses. Une gravure d'Abraham Bosse, d'après un dessin de l'ingénieur Jean de Beins, a très probablement servi de modèle au peintre. 

 

Retrouvez nos tote bag ABM en vente au Musée des Beaux-Arts de Tours

SUIVEZ-NOUS

  • Facebook Social Icône

Crédits photographiques © Tours, musée des Beaux-Arts / © Bibliothèque Municipale de Tours